Paperback writer

07 août 2014

It's a match!

Bonjour,

Cela fait quelques semaines que j’entends parler de Tinder comme DU nouveau site de rencontres. Evidemment, je ne me suis pas inscrit, mais j’ai un nouveau jeu lorsque je suis avec des amies célibataires, chercher un match !

L’approche de Tinder est bien éloignée de celle de Meetic : tout se fait via Smartphone, le prénom est celui de Facebook, la photo aussi (on peut toutefois la modifier) et c'est entièrement gratuit.

tinder

 

Le principe est d’être connecté et géo-localisé afin de trouver des matchs dans un rayon de X kilomètres.

Ici, on ne s’embarrasse pas d’une longue description. On affiche sa ou ses photos, son âge, son prénom, et éventuellement d’une mini description ou devise.

La photo est primordiale, le temps passé sur un profil n’excède pas les 2 secondes, surtout en 4G. Lorsqu’on sélectionne une personne, on clique sur le cœur Vert et on attend le « It’s a match!».

Ensuite, on peut entamer une discussion chat.

Je n’aurais pas été un bon utilisateur de Tinder. La photo fait 80% du travail, et ensuite il faut être assez bon pour démarrer la discussion à partir de rien. Je l’ai fait pour une amie hier soir, j’ai parlé à un garçon pour elle, elle le rencontre ce week-end, finalement je m’en sors bien en tant que fille !
Je ne suis pas sûr d’être aussi inspiré si je devais le faire pour un ami.

Après ne nous voilons pas la face, c’est le site des plans culs. Mes amies m’ont montré les messages, les propositions de clubs libertins ou plan sexe dans l’heure qui suit sont légion.

Je ne sais pas si un garçon un peu timide et réservé trouvera son bonheur sur Tinder. En revanche, les décomplexés, à l’aise, peuvent en faire un véritable outil de chasse 

Posté par playgroundlove à 12:31 - Commentaires [1]
Tags : , , ,

28 octobre 2013

Photos en ligne

Bonjour,

Quelqu'un m'a demandé récemment de supprimer une photo du blog, c'est fait. L'adresse email que m'a laissée cette personne ne fonctionne pas, mais sachez que je prends en compte ces demandes.

Toutes mes excuses si la photo extraite de Meetic et floutée a pu poser problème.

Bien à vous tous.

Posté par playgroundlove à 12:03 - Commentaires [1]
Tags :

21 mars 2013

Un an après Meetic : qu'est devenu votre humble serviteur ?

Bonsoir à tous,

J'avoue que le blog me manque, mais je n'ai plus rien "d'intéressant" à raconter. Mais j'ai envie de vous donner un petit update de ma situation.

Ce soir c'est ma Bachelor Party ! Et oui, je me marie dans 3 semaines !

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, bébé arrive dans moins de 4 mois maintenant ! Et c'est un mâle garçon !

Je sens que certains d'entre vous sont interloqués mais c'est bien la vérité !

Un seul message : le temps passe et la vie peut basculer à tout instant, et même grâce à Meetic ! Alors poursuivez vos "efforts", et le bonheur n'est peut être pas loin !

Dans un élan d'affection, je vous embrasserais bien, mais soyons sérieux, je vous souhaite une bonne soirée et une bonne route !

 

PICASSO

Et oui même la voiture a changé, fini l'Audi, place à la familiale !

Posté par playgroundlove à 19:19 - Commentaires [0]
Tags : , ,

19 septembre 2012

Violence ordinaire

Ne prenant plus le métro, je réfléchissais à un papier sur les filles sur la route. Entendons-nous bien, pas des travailleuses des bords de la RN2, entre Soissons et Villers Cotterêts. Non, des filles au volant, à pied, à vélo, celles que je croise tous les jours en scooter.

Mais le scooter, c’est 2% du temps à loucher sur des jolies filles qui traversent la chaussée, promènent leur chien, font du jogging. 98% du temps, c’est éviter l’autre. 

L’autre est généralement un imbécile. Un automobiliste. Celui qui ne se serre pas à gauche sur le périphérique ou alors sur la voie du milieu. Celui qui veut te pousser au feu stop. Celui qui se rabat sur toi sans clignotant.

Je suis aussi un imbécile. Je me faufile, je me déporte au dernier moment sur ma voie. Je franchis des lignes blanches continues. Je me gare sur des trottoirs.

Faire cohabiter deux imbéciles engendre une violence plus ou moins grande. Klaxons, doigts d’honneur, injures. J’en viens parfois à regretter le métro et la blonde qui se remaquille. Mais dans le métro, on dépouille les travailleurs matinaux ou les fêtards endormis.

Cette violence est prégnante à la société. Au travail - malgré les apparences policées - les messes basses, les textos tardifs en off, les « scuds » par e-mail, sont légion. On te demande à 55 ans si tu penses à la retraite. On ne comprend pas que tu n’aies pas traité un dossier lors de ton weekend de plongée.

Dans la rue, on défile contre un sous film, contre une caricature de barbu. On incendie des ambassades. On brûle des drapeaux.

 

Plusieurs choix s’offrent à nous.

Je m’écrase. Je me fais invisible. Je ne réponds pas aux provocations, je n’alimente pas la violence. Je courbe l’échine. Je fais profil bas. Je me lâche sur les commentaires de 20minutes.fr avant qu’ils ne soient fermés pour cause de débordements.

DSC_0154

Ovins, Observatoire de Meudon - Juin 2012

Par chance, j’ai peut être une autorité naturelle, un respect qui se dégage de mon attitude, de mon physique. Je le sais, je n’en abuse pas. On ne m’emmerde pas.

Ou encore, je suis en colère, je n’en peux plus. Je bascule. Moi aussi je serai violent. Je vais à la salle. Chez le tatoueur. Je rejoins Serge Ayoub. La violence par la violence. Les rasés face aux barbus.

Je m’isole. Ma manette est mon AK-47. J’ai un RPG dans le dos, un pistolet dans la main gauche. Un Sennheiser haute fidélité dans les oreilles. Un écran plat. Un défouloir intime mais mondial. Je pars en croisade. Je crée des équipes.

Je vis à l’écart. A la campagne. Dans la nature. Paradoxe, car l’état naturel est l’état de violence. Je suis bouddhiste. Je médite.

Je suis amoureux. Je me marie. Je fais des enfants. Je les protège. Je leur donne les clefs pour s’insérer dans ce monde.

Ayant le crâne rasé pour cause de calvitie, mais peur des coups, je me situe en ce moment dans celui qui se met à l’écart. Je ne klaxonne qu’en cas d’extrême urgence. Je me défoule en courant, en lisant, en jouant. Je suis amoureux. J’essaie de quitter la ville.

Et vous ? 

Posté par playgroundlove à 22:07 - Commentaires [0]
Tags :

12 juillet 2012

Que me reste-t-il de Meetic ?

Bonjour,

Profitant des vacances, je me connecte sur la messagerie du blog. Un commentaire posté fin juin m'emmène sur un blog très sympa, que j'ai mis en lien, deshommes.com

deshommes

Ma relation se poursuit très bien, je suis heureux, rien d'intéressant à partager sur un blog à ce niveau.

Maintenant que je suis du coté de "ceux qui ont trouvé", je garde une empathie particulière à l'égard de ceux qui cherchent. Oui on est mieux à deux, oui les vacances à deux c'est génial, oui c'est bien les bisous, oui cela donne une confiance et une force particulière face aux épreuves.

C'est vrai, on y laisse un peu de liberté, mais au fond être célibataire c'est aussi blinder sa vie d'activités pour combler un vide.

Voyant certains célibataires "galérer" dans leurs approches, je vois les erreurs qu'ils font et pourquoi cela ne peut pas fonctionner. Souvent je me pose la question : si j'étais à nouveau célibataire, saurais-je conserver cette lucidité ? Serais-je meilleur pour draguer ? Je n'en sais rien et au fond je ne veux pas le savoir.

Parfois, j'ai envie d'envoyer mon témoignage à Meetic, afin qu'ils le publient et que des célibataires puissent le lire et y trouver une motivation. Mais souvent on pense que les avis sont truqués, je rappellerai juste qu'il y a quatre mois j'étais sur le point de résilier mon abonnement et que j'ai trouvé quelqu'un de super au dernier moment.

Cliquez sur "100 % en phase", cela peut fonctionner.

Mais être célibataire n'est pas qu'un problème, n'est ce pas Barney ?

photo

Source lolroflmao.com

Posté par playgroundlove à 11:57 - Commentaires [4]
Tags : , , ,


Fin »