Paperback writer

11 mai 2012

C’est parti pour 5 ans

Bonsoir,

Comme promis il y a quelques temps déjà (voir papier du 26/02/2012), parlons politique. [Si vous attendez une brillante analyse de l’élection présidentielle, vous serez déçu. Je me contente de vous exposer mon ressenti.]

J’avais effectivement voté pour M. Bayrou lors du premier tour de l’élection présidentielle. Au second tour, j’ai voté pour M. Sarkozy.

La démocratie française a fait son choix, celui de ne pas réélire M. Sarkozy. Oui, pour moi la France a choisi l’alternative la moins pire. Un choix de normalité, de (dé ?)raison.

Aujourd’hui, je regrette mon choix du premier tour. Certes, le programme proposé par M. Bayrou m’a semblé le plus cohérent, mais je vis comme une trahison son choix de voter pour le candidat socialiste au second tour. Apôtre du contrôle de la dette, il vote pour un candidat qui a pour ambition  de détruire tout ce que la droite a fait en 5 ans pour assainir à long terme les finances publiques (fonctionnaires, retraites).

Girouette opportuniste, il ne sait plus ou se centrer. J’en viens à espérer que M. Nihous le battra dans son Béarn afin qu’il prenne définitivement sa retraite.

Nous y voilà donc. Un candidat socialiste, au parcours scolaire brillant, à la carrière sérieuse mais banale, a bénéficié de l’extraordinaire affaire new yorkaise pour se muer en candidat et s’inventer en président.

Je ne suis pas fondamentalement inquiet. Ses conseillers sauront lui éviter les faux pas. Il prendra rapidement mesure de son rôle. Chicago n’est pas Tulle, mais pourquoi n’y arriverait-il pas ?

Il ruinera probablement un peu plus la France, mais à foncer dans le mur, allons y dans un esprit d’égalité, de fraternité, de socialisme. On n’entendra plus les M. Guéant, Besson ou Sarkozy s’inventer en extrême droite décomplexée.

Car oui, ce qui m’a plus gêné, c’est la stratégie de l’UMP vers l’extrême droite. Pourtant, comptablement, c’était certainement la stratégie la moins pire pour que M. Sarkozy soit le moins mal battu possible au second tour (et se qualifie lors du premier). A ce titre, je vous conseille cette excellente analyse du Huffington Post .

photo

Résultats du premier tour de l'élection présidentielle dans la préfecture des Hauts de Seine.

Voici venu le troisième tour. Les législatives. L’UMP semble poursuivre dans la lignée ultra droitière. Faire une nouvelle campagne en écho à celle de Mme Le Pen devrait alors logiquement conduire à des alliances FN-UMP en cas de triangulaires. Allons au bout de la logique !
Si elle le fait, la droite républicaine se déshonorera. On est dans une impasse. La vague rose rouge va probablement engloutir le palais Bourbon. Guillaume Peltier, mieux informé que moi, pense le contraire . Méthode Coué ou réelle tendance, nous le saurons bientôt.

On est partis pour 5 ans. J’ai quelques espérances et quelques craintes. J’espère qu’après 10 ans à pérorer dans l’opposition, la gauche va comprendre ce que gouverner implique. Qu’à son tour elle va subir les moqueries sur Twitter, dans le Petit Journal. Mais je crains aussi que ces 10 ans de passif pour la droite soient un levier extraordinaire pour justifier l’impuissance ou les échecs à venir du président élu. M. Sarkozy n’a-t-il pas utilisé l’argument des 35 heures pour justifier la dette ?

Bonne soirée

Posté par playgroundlove à 22:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Un petit lien pour remettre les idées en place sur la dette et les gouvernements successif :
    http://www.syti.net/Endettement.html
    Comme quoi Sarkozy a fait "pire" que tous ses prédécesseur droite ou gauche confondue.
    Et ca ne s'arrangera pas tant que l’état continuera de se financer auprès des banques privées.

    Posté par chabada, 12 mai 2012 à 10:46

Poster un commentaire